Trépied de Platées - (SD 440)

1/1

1/1

1/1

Offrande des Grecs coalisés à la suite de la victoire sur les Perses à Platées, le monument se composait d'une colonne en bronze représentant trois serpents entrelacés, dont les têtes portaient les pieds d'un trépied en or qui constituait la dîme du butin pris à l'ennemi.

Le monument fut dépouillé de son trépied durant la 3e guerre sacrée (milieu du IVe siècle av.  J.-C.) par les Phocidiens. Ne restaient plus que les serpents qui furent déménagés par Constantin lorsqu'il fonda sa nouvelle capitale sur le site de la colonie grecque de Byzance (aujourd'hui Istanbul).

Réputée protéger la ville, elle resta ainsi visible sur le site de l'ancien Hippodrome, où elle servit de cible pour des jeux de tirs jusqu’à ce que des Polonais, parait-il, brisent les têtes en 1700.

La colonne de bronze, encore intacte, est représentée sur de nombreuses miniatures turques montrant des activités se déroulant sur l'Atmeydan.

1/3

1/1

C'est sous cette forme mutilée qu'elle nous est parvenue et qu'on peut la voir encore de nos jours sur cette place d'Istanbul.

Les représentations anciennes, ottomanes ou occidentales, du monument varient du point de vue de l'aspect des serpents. Celles-ci, ci-dessous, (Freshfied Coll.) semblent parmi les plus réalistes et donnent par conséquent une indication de la taille du trépied posé sur les têtes.

1/2

1/1

C'est sous la forme mutilée de l'enroulement des corps qu'elle nous est parvenue et qu'on peut la voir encore de nos jours sur cette place d'Istanbul.

La partie supérieure d'une des trois têtes de serpents fut retrouvée lors de travaux effectués vers 1820 près de Sainte-Sophie. Ce fragment est aujourd'hui exposé au musée archéologique de la ville.

1/1

1/1

C'est sous la forme mutilée de l'enroulement des corps qu'elle nous est parvenue et qu'on peut la voir encore de nos jours sur cette place d'Istanbul.

La partie supérieure d'une des trois têtes de serpents fut retrouvée lors de travaux effectués vers 1820 près de Sainte-Sophie. Ce fragment est aujourd'hui exposé au musée archéologique de la ville.

La base delphique, sur laquelle Constantin avait placé sa propre statue, n'a été identifiée qu'assez récemment. Elle avait une forme de cloche qui est propre a plusieurs monuments delphiques commémorant des victoires sur les Perses ou les Carthaginois.

1/1

1/1

1/1

1/1

1/3

Site d'informations sur Delphes, créé par Didier Laroche

 

  • Twitter Basic
  • Facebook Basic
  • Instagram Basic
  • Pinterest Basic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now