Archéologues et architectes à Delphes (1892-2010)

Capture d’écran (337)
Capture d’écran (337)

L'équipe de la "Grande fouille", et des visiteurs, réunis autour de Théophile Homolle, directeur de l’École française d’Athènes (1893).

Autour de Th. Homolle, en commençant par l'homme à la cane : Emmanuel Pontremoli et Louis Sortais (deux architectes Prix de Rome, mais qui ne participèrent pas à la fouille de Delphes), Henri Convert, ingénieur chargé de la logistique des fouilles, l'architecte Henri Eustache, Émile Bourguet (archéologue spécialiste des inscriptions), Gabriel Millet (membre de l’École)

Jouguet, Perdrizet, Homolle
Jouguet, Perdrizet, Homolle

Pierre Jouguet, Paul Perdrizet et Théophile Homolle

devant le monument de Gélon de Syracuse

fouilleurs à Delphes
fouilleurs à Delphes

Fouilleurs au pied de l'autel.

On reconnait le torse du Thessalien Agias au milieu de la photo.

Après la fouille, les épigraphistes au travail ...

Avant d’être éditées et commentées, les milliers d'inscriptions exhumées par la fouille devaient être lues, recopiées, vérifiées, parfois dans des conditions difficiles. Cet aspect de la recherche était le fait de spécialistes (épigraphistes) qui ont souvent consacré toutes leur vie à ce travail de patience. Par la suite, le rapprochement des fragments inscrits pour reconstituer les textes a occupé des générations de chercheurs ...

Archéologue recopiant des inscriptions gravées sur le "mur polygonal"

Gaston Colin (1870-1970), épigraphiste

sur le mur en face du trésor des Athéniens. 1910 ca.

épigraphiste
épigraphiste
Colin 1
Colin 1
Alexandre Kondoleon,1859-1943
Alexandre Kondoleon,1859-1943

Alexandre Kondoléon, 1859-1943

Premier directeur du site et du musée

Si l'essentiel des recherches étaient menées par les Français, et quelques étrangers, les autorités grecques veillaient très jalousement à la bonne gestion du site.

Alexandre Kontoléon, lui-même delphien, connaissait le site comme sa poche et travaillait pour le bien des antiquités, nouveau joyau du patrimoine historique grec, plus que pour lui-même.

Archéologues et architectes associés pour l'étude des bâtiments

Si dans les premiers temps, la collaboration entre ces deux types de spécialistes ne fut pas évidente (J. Charbonneaux, ici à gauche, publia la tholos sans rencontrer l'architecte K. Gottlob qui en avait fait les relevés !), cette situation évolua et les archéologues français s’habituèrent a travailler avec des architectes, mais étrangers de préférence !

Charbonneaux_à_la_Tholos
Charbonneaux_à_la_Tholos

Jean Charbonneaux, archéologue

mesurant un tambour de colonne de la tholos

J. Audiat et Van't Hoff
J. Audiat et Van't Hoff

devant le trésor des Athéniens

Jean Audiat, archéologue, et Van't Hoff, architecte

devant le trésor des Athéniens, sur lequel ils ont travaillé ensemble.

Fernand Courby (1878-1932)
Fernand Courby (1878-1932)

Fernand Courby (1878-1932)

Sa publication des temples et des monuments associés à la terrasse du temple reste un des jalons de la recherche à Delphes.

Formé lui-même à l'architecture, spécialiste de Delphes autant que de Délos, il fonde à Lyon un institut de recherche toujours très actif.

Henri Lacoste, vers 1920.

Architecte belge, auteur des relevés du temple, collaborateur de F. Courby

Autres grandes figures de la recherche à Delphes

Perdrizet tableau avec sphinx
Perdrizet tableau avec sphinx

Paul Perdrizet (1870-1938), archéologue

Représenté ici au pied du Sphinx des Naxiens.

Victor Prouvé, 1906.

Hans Pomtow (1859-1925)

Savant allemand, travailleur infatigable, conduisit des recherches avant l'attribution des fouilles aux Français.

Collaborateur, dans un premier temps, puis rival, des archéologues français, il publia énormément en marge des travaux officiels de l’École française d’Athènes.

Pomtow-3
Pomtow-3

Pierre de la Coste-Messelière (1894-1975)

Spécialiste de l'art archaïque, figure proéminente de la recherche entre les deux guerres.

image048
image048

Architectes ayant travaillé à Delphes

Joseph Replat (?-1933), ici à Délos.

Replat était un des meilleurs connaisseurs des monuments de Delphes, mais il est surtout connu pour la reconstruction du trésor des Athéniens (1903-1906).

Adrien Martinaud (1886-1914), vers 1910.

Dessinateur exceptionnel, dont le travail énorme effectué en collaboration avec Emile Bourguet fut malheureusement brutalement interrompu par sa mort sur le front en décembre 1914.

Cliché A. Martinaud fils.

Marie-Christine Hellmann, Les architectes ayant travaillé a l’École française d’Athènes

Henri Ducoux 1938
Henri Ducoux 1938

Henri Ducoux (1903-1990) en 1938 à Marmaria

Architecte à demeure de l’École d’Athènes pendant les années 30, il travailla sur beaucoup de sites. A Delphes, il est surtout connu comme restaurateur du temple et de la tholos.

Il a également construit la nouvelle maison de l'Ecole française en 1937 (photo ci-dessous).

Après la seconde guerre mondiale et période récente

DSC_0136
DSC_0136

Devant une "reconstruction" du mur du temple (aujourd'hui démontée),

J. Bousquet (au milieu) et P. Amandry (à droite). Cliché EFA.

Roux_Marcadé_balcon_vieille_maison
Roux_Marcadé_balcon_vieille_maison

Sur le balcon de la maison de fouilles, Georges Roux (pieds en avant) et Jean Marcadé (assis à droite). Cliché EFA.

Erik Hansen à Delphes
Erik Hansen à Delphes

Erik Hansen (1927-2016), architecte danois

A travaillé essentiellement sur le trésor des Siphniens et le temple d’Apollon

Pierre Amandry (1912-2006)

ancien directeur de l’École française d’Athènes

Découvreur des fosses des ors et ivoires en 1939

Spécialiste de l'architecture classique de Delphes (temple)

(photo Ph. Collet)

Pierre Amandry
Pierre Amandry