l'omphalos

 

En plus d’être un lieu oraculaire, Delphes était considéré comme le centre du monde, du fait que deux aigles, envoyés par Zeus depuis les extrémités orientale et occidentale du monde, s'étaient rencontrés en cet endroit, et y avaient lâché une pierre ombilicale.

Cette pierre est souvent représentée sur des peintures de vase ou des reliefs sculptés, ce qui permet de situer la scène à Delphes.

Plutôt qu'un nombril, sa forme évoque celle d'un œuf qui serait en partie enterré. L'omphalos, sur ces représentations, est nu ou revêtu de filets de laine plus ou moins denses. L'agrenon qui le recouvre sur certaines représentations est un attribut oraculaire.

Un serpent est parfois enroulé autour de la pierre conique, accentuant son caractère chtonien.

Deux aigles en or encadraient la pierre. Ceux-ci, parait-il, furent fondus par les Phocidiens pendant la troisième guerre sacrée. On ne sait pas si, avec le produit de la lourde amende qui leur fut infligée, ils furent refaits.

1/6

De nos jours, un omphalos en calcaire local est visible sur le site (ci-dessous), en contrebas du trésor des Athéniens, à son lieu de trouvaille lors des fouilles.

La présence de scellements sur la face inférieure rend peu probable le fait qu'il s'agisse de l'original, dont Pausanias dit qu'il est de marbre.

1/1

Le voyageur Pausanias mentionne l'omphalos en faisant le tour du temple, mais les indications des textes et auteurs anciens sur son emplacement exact sont contradictoires, bien que probablement il n'ait pas été déplacé de son point de chute supposé au cours de l'antiquité.

Pausanias a-t-il vu le vrai omphalos ou une représentation ? L'omphalos était-il dans la cella du temple, comme le prétend le poète Pindare ? Tous ces sujets ont été discutés sans qu'une conclusion ne s'impose.

1/1

1/2

1/1

1/1

L'omphalos et le trépied

 

Il arrive que l'omphalos soit représenté sous le trépied delphique, mais cette association peut être symbolique pour représenter Delphes plutôt que de rendre compte d'une réalité topographiques contredite par la plupart des représentations.

Le motif signifierait : "l'oracle qui est au centre du monde"

1/1

L'omphalos et les aigles

1/1

1/1

1/1

Sacrifice à Delphes. La victime, l'omphalos entouré du serpent, un prêtre et Apollon.

Sur la colonne, les attributs du dieu.

L'omphalos n'était pas la seule pierre vénérée de Delphes. Pausanias nous signale l'existence de la "pierre de Cronos" (la pierre que Rhéa avait mise en remplacement de son fils Zeus pour le soustraire à la voracité de Cronos, son père), que les Delphiens oignaient régulièrement.

Ce culte des pierres (appelées bétyles en Orient, souvent des météorites) correspond à des état anciens de la religion.

1/1

1/1

Site d'informations sur Delphes, créé par Didier Laroche

 

  • Twitter Basic
  • Facebook Basic
  • Instagram Basic
  • Pinterest Basic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now