Rues couvertes

Monde arabe : souks et rues couvertes, Marrakech, Maroc

souk-medina-marrakech-900x600
press to zoom
cp_1509729122
press to zoom
1/1

Le Grand Bazar, Istanbul. XVIe siècle

Istanbul-Grand_Bazaar_Sebah
press to zoom
1/1
Grad bazar aerial
press to zoom
1/1

La "rue couverte", Vigevano, 16e s.

La rue couverte Vigevano
press to zoom
1/1
La rue couverte Vigevano 2
press to zoom
1/1

Kappellbrücke, Lucerne, XVe s. (reconstruit en 1993)

Lucerne
press to zoom
1/1

Il Portico di San Luca, Bologne

unnamed
press to zoom
1/1
t2ec16f-yke9s7tw-r7bqsk-fnz-q-60-35
press to zoom
1/1
portico-di-san-luca-bologna-lunghezza
press to zoom
1/4
immagini.quotidiano.net
press to zoom
1/1

Les passages parisiens

passages1-plan
press to zoom
1/2

"La majorité des passages sont construits à Paris dans les quinze années qui suivent 1822. La première condition pour leur développement est l’apogée du commerce des tissus. Les magasins de nouveautés, premiers établissements qui ont constamment dans la maison des dépôts de marchandises considérables, font leur apparition. Ce sont les précurseurs des grands magasins. C’est à cette époque que Balzac fait allusion lorsqu’il écrit: «Le grand poème de l’étalage chante ses strophes de couleurs depuis la Madeleine jusqu’à la porte Saint-Denis.» Les passages sontdes noyaux pour le commerce des marchandises de luxe. En vue de leur aménagement l’art entre au service du commerçant. Les contemporains ne se lassent pas de les admirer. Longtemps ils resteront une attraction pour les touristes. Un Guide illustré de Paris dit: «Ces passages, récente invention du luxe industriel, sont des couloirs au plafond vitré, aux entablements de marbre, qui courent à travers des blocs entiers d’immeubles dont les propriétaires se sont solidarisés pour ce genre de spéculation. Des deux côtés du passage, qui reçoit sa lumière d’en haut, s’alignent les magasins les plus élégants, de sorte qu’un tel passage est une ville, un monde en miniature.» C’est dans les passages qu’ont lieu les premiers essais d’éclairage au gaz."

Walter Benjamin, Paris, capitale du XIXe siècle (1939)

9782204031578
press to zoom
1/1

Passage du Caire 1798

Passage du Caire 1798
press to zoom
1/1

Passage des panoramas 1799

Le Passage des Panoramas 1799 2
press to zoom
1/1

Passage du Grand Cerf 1825

Passage du Grand-Cerf 1825
press to zoom
1/1
passage des panoramas plans
press to zoom
1/1

Galerie Véro-Dodat 1826

Galerie Véro-Dodat 1826 2
press to zoom
1/1

Galerie Vivienne 1826

Galerie Vivienne 1826 4
press to zoom
1/2
Galerie Vivienne 1826 5
press to zoom
1/1

Passage Choiseul 1827

Passage Choiseul 1827 2
press to zoom
1/1

Galerie Colbert 1828

galerie Colbert
press to zoom
1/1

Passage Jouffroy 1836

Passage Jouffroy 1836 2
press to zoom
1/1

Passage Verdeau 1846

Passage Verdeau 2
press to zoom
1/1

Passage des Princes 1860

Passage des Princes 1860
press to zoom
1/1

Une interprétation sociale des passages : le Familistère de Guise, Victor Calland arch. (1858-1880)

Familistère-guise
press to zoom
1/1

Dans les passages Fourier a reconnu le canon architectonique du phalanstère. C’est ce qui accentue le caractère «empire» de son utopie, que Fourier reconnaît lui-même naïvement: «L’état sociétaire sera dès son début d’autant plus brillant qu’il a été plus longtemps différé. La Grèce à l’époque des Solon et des Périclès pouvait déjà l’entreprendre.» Les passages qui se sont trouvés primitivement servir à des fins commerciales, deviennent chez Fourier des maisonsd’habitation. Le phalanstère est une ville faite de passages. Dans cette «ville en passages» la construction de l’ingénieur affecte un caractère de fantasmagorie. La «ville en passages» est un songe qui flattera le regard des parisiens jusquebien avant dans la seconde moitié du siècle. En 1869 encore, les «rues galeries» de Fourier fournissent le tracé de l’utopie de Moilin Paris en l’an 2000. La ville y adopte une structure qui fait d’elle avec ses magasins et ses appartements le décor idéal pour le flâneur.

Walter Benjamin, Paris, capitale du XIXe siècle (1939)

Le modèle parisien imité dans toute l'Europe :

Galerie Victor Emmanuel, Milan (Italie)

Giuseppe Mengoni (1829-1877)

plan
press to zoom
1/1
11-555980
press to zoom
1/1
Galleria Vittore-Emmanuel coupole
press to zoom
1/2

Autres passages couverts ...

Passage des Fleurs, Istanbul

GOUM, Moscou, 1890-1893

Webp.net-resizeimage-1-1
press to zoom
1/1
1920px-Upper_shopping_malls_(GUM)_Верхни
press to zoom
1/1

Leadenhall, Londres. Horace Jones arch. 1881

Leadenhall_Market_In_London_-_Feb_2006_r
press to zoom
1/1

Turin

Turin
press to zoom
1/1

Passages couverts modernes

Stoa Megaron, Athènes, 1929

Megaron
press to zoom
1/1

Stoa Arsakiou, Athènes, 1910

Stoa Arsakeiou Athenes
press to zoom
1/1

La rue intérieure, unité d'habitation de Marseille

Le Corbusier, 1950

Cité radieuse rue intérieure 03
press to zoom
1/1

Unité d'habitation de Nantes-Rézé

Le Corbusier, 1951

32-A-gauche-vue-sur-lunite-dhabitation-d
press to zoom
1/1

La rue intérieure, logements HLM, Saulx-les-Chartreux

Paul Chemetov, 1976

Saulx-les-Chartreux 1976 rue intérieure.
press to zoom
1/1
Saulx-les-Chartreux 1976 vue extérieure.
press to zoom
1/2

Galerie commerciale de l'Aubette, Strasbourg

Reichen & Robert, 2008

Aubette Strasbourg
press to zoom
1/2
Aubette Strasbourg 2
press to zoom
1/1

Rues intérieures à Lyon

Lyon, la rue couverte 1900
press to zoom
Cité internationale de Lyon, Renzo Piano
press to zoom
1/1

Brookefield (aka BCE) Place Atrium Toronto at Bay and Front Street, Calatrava arch.

Brookefield_(aka_BCE)_Place_Atrium_Toron
press to zoom
1/1
BrookfieldPlaceNight4
press to zoom
1/1

La Fonderie, Université, bâtiment universitaire, Mulhouse

Plisson & Mongiello, 2007

Les Machines de l'île, Nantes

Mulhouse La Fonderie
press to zoom
Nantes rue des nefs
press to zoom
1/1

Université catholique de Lyon (2015) : transformation de l'ancienne prison Saint-Paul (1860)

Lyon-garbit-blondeau-faculté-catholique
press to zoom
1/1
Lyon-garbit-blondeau-faculté-catholique
press to zoom
1/1
Lyon-garbit-blondeau-faculté-catholique
press to zoom
1/1

High-Five, Soho-Atlas, LYON

HIGH-FIVE-HIGH-FIVE-ONE_LYON_SOHO-ATLAS-
press to zoom
1/1
HIGH-FIVE-HIGH-FIVE-ONE_LYON_SOHO-ATLAS-
press to zoom
1/1
HIGH-FIVE-HIGH-FIVE-ONE_LYON_SOHO-ATLAS-
press to zoom
1/1
HIGH-FIVE-HIGH-FIVE-ONE_LYON_SOHO-ATLAS-
press to zoom
1/1
Le Fresnoy
press to zoom
1/1
Theatersplein, Antwerp 02b
press to zoom
1/1

Today, the Theater Square in Antwerp is a boundless space, where it is difficult to calculate the distances and to find one's bearings: a space without limits. A huge space, even if disproportional, should not be necessarily filled up and built; it should be correctly interpreted in the visible and invisible measurements which are usually the product of the site's history and of the different choices taken on it.
The project articulates the square in 4 major spaces: the garden in the south part, a covered square in the north part, the mall at the west side all along the Oudewaart square and an equipped space at the east along the Meis street.
The gardens become an area for infiltration of rain water. Between the garden, conceived as a playground, and the façade of the cafés and bars a platform in wood becomes a multifunctional space.
The design of the square, in colored concrete, eliminates all the existing barriers: accessible to everybody, the square becomes a whole surface, 2% of ramp, which links the entry of the theater to the very nearby boulevards. The margins of the square have a different design according to their character: along the Maria Pijpelincx street, Graanmarkt and Oud Waart square the existing pavement and trees were maintained; along the Meis street the entry at the underground parking was reorganized, along with the bicycle parking and the bus stop.
A part of the square is covered: the cover, supported by a very slim steel colonnade, makes the space comfortable for the weekly market. The existing security stairs are demolished and substituted  by new ones which creates a virtual façade of the covered space towards the Meis street.